CARNET PREPARATOIRE #1 : VOYAGE INITIATIQUE


« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. » Proust, La Recherche

 

Dans mon précèdent et tout premier article j’ai évoqué la raison d’être de ce projet Wayfaring Stranger et cette envie de partir explorer l’Islande, découvrir les trésors et facettes que cette île a à offrir, île capricieuse d’ailleurs… Oui puisque qu’avec des dizaines de volcans en activité, ça donne clairement un coup de chaud. Mais je reste persuadé que l’expérience en vaut la peine.

Et par expérience j’entends l’envie de réaliser une traversée Nord/Sud de l’Islande, au cours du mois d’Août 2017 à travers les Hautes Terres Islandaises – Ou Highlands – en autonomie ; du moins dans la limite du raisonnable et des possibilités – Se retrouver bloquer en plein coeur de l’île en milieu presque inhospitalier serait plutôt inconfortable, n’est-ce pas ?

Cette longue randonnée sera pour moi l’occasion également d’incorporer à ce projet le packraft, avec l’intention tout en ayant défini un itinéraire de base, de tracer, évaluer et ouvrir – A titre personnel, de manière relative et sans être un expert je précise!- un 1er parcours Rando / Packraft. Parcours que je pourrais partager avec tout autre mordu d’aventure qui souhaiterait un jour s’élancer dans une traversée des Highlands Islandaises.

 

Prérequis à une expédition non de tout repos…

 

 

Directement dans le bain dès l’arrivée, et en un peu moins de 10 jours ; expédition parmi les guides de montagne de IMG au coeur du parc du Skaftafell dans le Sud Est de l’Islande.. Ca ne vous parle pas vraiment huh ? C’est également le parc qui se situe sous le Vanajökull, le plus gros glacier d’Europe. Ces premiers moments à fouler le sol Islandais ce sera l’occasion de s’élancer dans le monde de l’alpinisme qui lorsque j’imagine nature et grands espaces me fait clairement rêver. Chose que j’aimerais intégrer et partager dans ce projet de blogging – et puis ça donne un petit côté Indiana Jones …  ahem bref! -.

Plus sérieusement, développer des compétences liés à l’encordage, ancrage dans la roche et la neige, secours dans crevasse et escalade sur glace avec pic à glace, techniques de crampons etc etc.. pas la peine de tout déballer il y aura assez à en dire le moment venu, mais je pense que cette approche peut vraiment faire évoluer ma conception de la randonnée, ou du voyage en général.

 

 

Derrière cette traversée, un but engagé

 

Le choix de cette initiation à l’alpinisme j’aimerais l’enchaîner par l’intégration d’un programme de volontariat lié à l’Environnement, SolidaritéCulture et Echanges Humains.

Plusieurs organismes à l’image de Seeds ou l’Agence de l’Environnement Islandaise et son programme de conservation ICV proposent des missions sous la forme « workcamps », de 2 à 3 semaines voir davantage à travers toute l’Islande, et par des missions de construction, reconstruction, entretien de chemin de randonnée ou parc, tâches de reforestation, etc.

J’accorde beaucoup d’importance à cette étape car au delà de l’aspect photographique et sportif de cette entreprise, une approche de voyage éco responsable et environnemental y tiendra une part non négligeable. Outres l’objectif d’ouvrir et tracer un parcours Rando / Packraft, cette traversée pourra être suivie sous la forme d’une photo par jour, un article tous les trois jours et une vidéo par semaine. J’aimerais à travers ce carnet d’aventure présenter la richesse et la beauté de la biodiversité Islandaise et de ses Highlands – Relief, Faune, Flore -, pour offrir la possibilité de contribuer à un programme de reforestation organiser par une des associations et organismes islandais.

 

Atelier Photo

 

 

 

Comme je l’ai mentionné, ce blog, c’est un peu l’occasion de partager cette amour pour l’aventure, le voyage, l’outdoor et autres passions, à travers la photographie de nature, de paysage, de mouvements… Je ne suis pas un pro, passionné et amateur, je ne m’en cache pas, mais à la soif d’apprendre et d’échanger dévorante.

Quoi de mieux dans ce cas là d’apprendre auprès d’un mentor ? Et quoi de mieux si justement on peut allier outdoor et apprentissage…

Ce sera cette chance en juillet auprès du photographe Alex Nail, photographe britannique d’outdoor et de paysage qui traversait encore récemment le massif du Drakensberg en Afrique du Sud. Les « workshops », ce sera une occasion unique pour réaliser d’abord le trail du Laugavegur, l’un des plus fameux d’Islande puis les terres du Langisjor, lac perché au coeur des Higlands Islandaises.

 

 

Et vous, vous êtes vous déjà senti l’envie de vous investir dans un projet engagé à l’international ? Par quel organisme être vous passé ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *